Par une belle nuit...

Voyage musical dans le romantisme français de Gounod à Duparc

Jérôme Varnier, artiste lyrique, basse

Jerome Varnier, opera singer, bass

Delphine Haidan et Jérôme Varnier vous proposent un voyage musical depuis le début du XIXème à la veille de la guerre de 14, de Gounod à Duparc en passant par Fauré, St-Saens et Chausson, un florilège de mélodies et de duos.

Delphine Haidan, mezzo-soprano

Jérôme Varnier, basse

Ernest Chausson (1855 - 1899)


Le temps des lilas

Le Colibri

Le Charme

La Nuit (duo)


Jules Massenet (1842 - 1912)

Les Fleurs
Marine


Camille St Saens (1835 - 1921)


El Desdichado (duo)

Danse macabre

La Pastorale (duo)

Danse macabre


Henri Duparc (1848 - 1933)


Chanson triste

Phidylé

L'invitation au voyage

Charles Gounod (1818 - 1893)


D’un cœur qui t’aime (duo)

Le Soir (duo)

Par une belle nuit  (Nocturne)
Bienheureux le cœur sincère
L’Absent



Gabriel Fauré (1845 - 1924)


Pleurs d'or (duo)

Puisqu'ici bas (duo)

La bonne chanson

  1. Puisque l'aube grandit

  2. La lune blanche

  3. N’est-ce pas

  4. L’hiver a cessé


Après un rêve

Le Secret

En sourdine
Le Papillon et la Fleur

Sicilienne (piano solo)

Delphine Haidan, mezzo-soprano

Titulaire d’une maîtrise de Musicologie à l’Université de la Sorbonne, d’un prix au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et de nombreux prix dans des concours internationaux, Delphine Haidan intègre par la suite l’Ecole d’Art Lyrique de l’Opéra National de Paris. Elle se produit aussi bien sur les scènes d’opéra qu’en récital et a été engagée dans de nombreuses productions telles que Les Contes d’Hoffmann (la Muse/Nicklausse) à Paris et Zurich, La Damnation de Faust (Marguerite) à Moscou et plus récemment L’Enfant et les Sortilèges (la Chatte, l’Ecureuil) à la Scala. Sa carrière l’a amené à chanter en France mais aussi à l’étranger (Festival de Glyndebourne, Musikverein et Konzerthaus de Vienne, Maestranza de Séville, London Royal Albert Hall....).

Sa discographie comprend les enregistrements de Die Zauberflöte au Festival d’Aix en Provence (Erato), Carmen chez DECA et Lakmé (direction Michel Plasson – Emi) au côté de Natalie Dessay. En projet : « L’Enfant et les Sortilèges » à Seattle.


Jérôme Varnier, basse
Après des études à l'École d'Art Lyrique de l'Opéra de Paris, Jérôme Varnier fait ses débuts dans le rôle de Sarastro (Die Zauberflöte) à l’Opéra de Lyon, dont il fait partie de la troupe de 1995 à 2000, et où il participe à de nombreuses productions.

Depuis, il a interprété plus de soixante-dix rôles dont Seneca (L´Incoronazione di Poppea) à l’Opéra de Bordeaux, Marcel (Les Huguenots) au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles et à l'Opéra de Nice, Cardignal Brogni (La Juive) à l’Opéra du Rhin, Frère Laurent (Roméo et Juliette), Méphistophélès (Faust), Banquo (Macbeth) et Ramfis (Aida), Colline (La Bohème) à l’Opéra de Bordeaux, Arkel (Pelléas et Mélisande) au Théâtre de la Monnaie et l’Opéra National de Lyon.
Outre les Maisons d’Opéra déjà citées, Jérôme Varnier s’est produit sur la scène du Théâtre du Capitole de Toulouse (Hippolyte et Aricie et Œdipe d’Enescu), de l’Opéra National de Paris (Hippolyte et Aricie, Pelléas et Mélisande, Capriccio), du Theater an der Wien (Hamlet), du Dutch National Opera d’Amsterdam (Le Balcon de Eötvös et L’Etoile de Chabrier), du Teatro alla Scala de Milan (L’Enfant et les Sortilèges) ainsi que du Festival d’Aix en Provence et du Festival Radio France et Montpellier.

En parallèle, Jérôme Varnier se produit en concert, notamment dans L’Enfance du Christ à Munich, La Vida Breve de Manuel de Falla à Turin, L'Upupa de Henze à Tokyo, la Damnation de Faust à Kuala Lumpur et dans Pelléas et Mélisande à l’Opéra Comique pour le centenaire de l’œuvre. Il a par ailleurs consacré quelques récitals à la mélodie française avec les pianistes Ruben Lifschitz, Fabrice Boulanger, Jean-Louis Haguenauer, Alexandre Tharaud, Jean-Marc Fontana, Stéphane Petitjean et Thomas Palmer.
Durant sa carrière, il a eu l’occasion de chanter sous la direction de chefs tels que Myung-Whun Chung à Paris et Séoul, Peter Eötvös au Festival d'Aix-en Provence, Bernard Haitink avec l’Orchestre National de France, Esa-Pekka Salonen avec le Philharmonia Orchestra à Londres, Alain Altinoglu, Emmanuel Krivine, Antonio Pappano à l’Accademia Santa Cecilia de Rome, Louis Langrée, Marc Minkowski, Marcello Viotti avec le Münchner Rundfunks Orchester, François-Xavier Roth à la Philharmonie de Paris, John Nelson, Charles Dutoit à l'Opéra de Sydney, René Jacobs au Concertgebouw d'Amsterdam ou encore Raphaël Pichon avec l’ensemble Pygmalion. Il a également été amené à travailler avec de prestigieux metteurs en scène dont Peter Stein, Robert Wilson, Denis Podalydès, Olivier Py, Laurent Pelly, Robert Carsen, Ivan Alexandre, Christophe Honoré, Nicolas Joël, Nadine Duffaut.


Johan Farjot, pianiste
Johan Farjot obtient 5 premiers Prix au CNSM de Paris. Chef d'orchestre et  de chœur, invité en France et à l'étranger, il est chef-assistant à l'Orchestre de Paris-Sorbonne. Musicologue agrégé, il est enseignant titulaire à l'Université de la Sorbonne (Paris 4). Pianiste chambriste, diplômé du CNSM de Lyon (diplôme de Perfectionnement mention TB) et lauréat de concours internationaux, il est l'invité de nombreux festivals et salles de concert en France (Flâneries musicales de Reims, Festival de Montpellier-Radio France, d'Annecy, de Deauville, d'Auvers-sur-Oise, Halle aux grains de Toulouse, Cité de la Musique ou Invalides à Paris, etc.), et à l'étranger (Allemagne, Angleterre, Italie, Portugal, Europe de l'Est, etc.) ainsi que sur les ondes (France Musique, France Inter, Radio Classique, etc.). Son activité d'enregistrement comme chef et pianiste (pour Radio France, Arte, Triton...) lui vaut d'être le dédicataire et l'interprète régulier d'œuvres de compositeurs de notre temps (Philippe Hersant, Nicolas Bacri, Thierry Escaich, Edith Canat de Chizy, Sven-Ingo Koch, Marc Mellits ...).

Johan Farjot, pianiste